Accueil

 

Produit et réalisé par Jean-Pierre Roy et Michel Breton, avec la collaboration de Louise Blanchard, le documentaire La langue à terre aborde l’épineuse question de l’influence de la langue anglaise à Montréal et au Québec et d’une anglicisation galopante qui semble prendre de plus en plus de place dans notre société.

Le documentaire a bénéficié de la participation de plusieurs personnalités, dont le chanteur Biz, de Loco Locass, Charles Castonguay, Josée Legault, Serge Bouchard, Bernard Landry, Yves Beauchemin, Pierre Curzi, Louise Beaudoin, Yves Michaud et Victor-Lévy Beaulieu. Ces derniers répondent à la question: « Comment en sommes-nous rendus là, après plus de 35 ans d’une Loi 101 qui devait faire du français la langue commune du Québec? »

Le film explore également la situation du français en France, alors que l’anglais envahit toutes les sphères de la société, de la publicité à l’université, en passant par le commerce, les médias et la vie quotidienne. Des interlocuteurs de marque commentent cette anglicisation du paysage français, dont Jean-Pierre Raffarin, Bernard Pivot, Jean-Marie Pinçon.

Plusieurs questions émergent à la suite des propos recueillis dans ce documentaire. A quoi mène cette progression de l’anglais, au Québec et ailleurs dans le monde ? Qu’arrive-t-il de la diversité linguistique, foyer de la pensée, de la culture et du progrès humain ? Assiste-t-on à un appauvrissement de la pensée et des sociétés en privilégiant une seule langue ? Se dirige-t-on vers la pensée unique, véhiculée par l’anglais ? Et quelles sont les valeurs proposées par cette pensée unique  ?..

Dans un contexte de mondialisation qui consacre l’anglais comme lingua franca, la réflexion sur l’érosion de la diversité linguistique est sans aucun doute cruciale pour les Québécois, mais elle l’est aussi pour toutes les nations.